Rechercher
  • Théo Picques

Comment réussir sa rentrée de manager ?


Le mois de septembre arrive à grands pas et la rentrée est souvent synonyme de stress pour les managers.

En effet, qui dit “rentrée” dit généralement “120 jours pour boucler nos objectifs” ! La tentation est alors forte de vouloir embrayer au plus vite pour répondre à la pression, au risque de créer un stress important sur les managers, mais aussi (surtout?) sur les équipes...

Alors quelle est la bonne attitude à adopter ? Quelques conseils pour s’épargner le burnout de fin de saison :

1. Reprendre en douceur, gérer sa boite e-mail

Le retour des congés d’été est classiquement le plus difficile à gérer pour les collaborateurs. En effet, les congés d’été sont souvent plus longs, parfois sous d’autres climats voir d’autres fuseaux horaires, autant d’éléments qui peuvent faire de ce moment une transition complexe pour la motivation des équipes.

La première étape est bien évidemment le traitement des boites emails et des retards accumulés, ce qui se prépare dans l’idéal AVANT le départ en vacances, en assurant la continuité de service entre collègues (pensez à utiliser les objets de mails : [résolu] en fin d’objet permet de filtrer rapidement les flux d’emails!).

Consacrez-vous du temps sur les premiers jours pour faire votre “catch up” et séparer le grain de l’ivraie, ou plutôt les sujets prioritaires de ceux déjà traités en votre absence ou plus secondaires. Evitez autant que possible de partir en mode “pompier” dès le premier jour, l’entreprise a tourné sans vous pendant 2 à 3 semaines, elle survivra à 1 ou deux journées supplémentaires !

2. Faire le point sur vos objectifs

Un retour de vacances réussi, c’est l’occasion de prendre du recul sur le travail effectué jusque là avec les idées fraîches. Vous avez pu sortir la tête du guidon pendant quelques semaines, c’est le moment idéal pour faire un point d’étape sur l’ensemble de vos objectifs :

- ceux qui sont atteints ou en passe de l’être,

- ceux qui demandent un dernier coup de collier,

- mais aussi, c’est malheureux mais il faut savoir l’admettre, ceux que vous n’atteindrez pas cette année.

Il vous reste 120 jours devant vous, alors profitez en pour en tirer le meilleur parti et ne vous dispersez pas sur les causes perdues d’avance !

3. Recueillir du feedback et partager vos choix

Nous ne le dirons jamais assez, la réussite passe par la collaboration. Vous pouvez arbitrer seul, mais vous gagnerez à impliquer vos équipes dans l’élaboration de votre action sur ces 4 derniers mois de l’année.

Impliquez les dans la décision, demandez leurs retours et leurs avis sur ce qui est atteignable, selon eux, ou non. Il ne s’agit pas de déléguer votre responsabilité, bien sûr, mais de valoriser et d’engager vos collaborateurs qui eux AUSSI reviennent de congés !

Cela peut prendre plusieurs formes, de la réunion de travail à la mise au vert, en passant par l’utilisation d’outils collaboratifs et les discussions informelles. Vous avez le choix des armes, l’essentiel est d’impliquer votre équipe et de reconnaître sa compétence et sa pertinence sur les projets !

4. Ne pas faire la révolution !

120 jours, ça laisse le temps de faire beaucoup de choses bien, mais ce n’est pas le moment de faire le grand soir pour autant !

Vous êtes dans la dernière ligne droite et lancer vos grands projets en septembre, alors que les objectifs annuels ont déjà été décidés et validés depuis des mois risque de démotiver vos équipes, de les disperser voir d’entraîner une confusion sur les priorités à respecter.

Rien ne vous empêche d’entamer des réflexions de fonds, mais les grandes manoeuvres et les réorganisations seront mieux reçues au moment de la rentrée calendaire, la nouvelle année étant traditionnellement le moment attendu par tous pour les annonces de grande envergure, souvent intégrées d’ailleurs dans la présentation des voeux du dirigeant !

5. Prévoir un temps de convivialité en équipe

La meilleure manière de “faire passer la pillule” restera toujours de prévoir un temps de team building afin de ressouder les rangs de votre équipe.

Un afterwork, un évènement ludique, un dîner au restaurant ou un goûter à la cafét’, choisissez une animation qui correspond à votre culture de travail, mais il est important de dédier un temps “hors cadre”, qui permettra de remotiver vos troupes face à la dernière ligne droite qui s’annonce !

Attention, il s’agit ici de ne pas mélanger plaisir et travail ! Ce temps est plutôt réservé à l’échange des récits de voyage plutôt qu’à l’annonce des chantiers à venir. Non pas qu’il ne soit pas nécessaire de le faire (nous en avons d’ailleurs parlé juste au-dessus!), mais il est important de prévoir un moment différent pour chaque évènement, les deux temps forts ayant des objectifs distincts !

Il n’est pas exclus pour autant de les regrouper dans une perspective d’optimisation “logistique”, mais privilégiez alors un format de type “(demi) journée d’étude” qui se conclura par un événement plus léger !

© 2018 - 2020 by Clockwork, SASU au capital social de 20.000 €
- immatriculé au RCS de Lille métropole sous le numéro 833 283 724